Pin It

Nous sommes tous Habiba


Il y a quelques jours, Ibone Olza, la psychiatre qui a évalué Habiba et lui apporte un précieux soutien émotionnel, après la séparation abrupte et injustifiée d'avec sa fille de 15 mois, a publié un communiqué urgent, convoquant une manifestation de soutien à la jeune mère.

Deux heures après, des familles ont commencé à se réunir devant la porte de l'Institut Madrilène du Mineur et de la Famille, plusieurs d'entre elles portant le logo “nous sommes tous Habiba”, que j'ai dessiné il y a quelques jours. Ainsi passèrent les heures, et pendant que certains rentraient chez eux après avoir apporté leur soutien, d'autres arrivaient pour prendre la relève. Durant l'après midi, Habiba s'était joint aux familles, donnant des caresses aux bébés, sans que personne ne sache que c'était elle que nous défendions... 

Claudia Pariente, porte parole d'Habiba, et modératrice du groupe de Facebook dédié à la soutenir, raconta cet après-midi:
Je connais Habiba personnellement et elle ne m'a pas donné l'impression d'être comme certains la qualifient. Elle semble sereine. En colère, oui... mais mûre et responsable. Elle a 22 ans. Ce matin, quelqu'un d'officiel s'est permis de dire qu'elle n'a pas la maturité suffisante pour affronter la maternité. Ce commentaire m'a intimement gênée. Moi, je suis tombée enceinte à l'âge de 18 ans et je me suis toujours sentie prête
Je me demande ce qu'il se serait arrivé si je m'étais retrouvée dans la même situation avec ma petite fille... Je n'aurais peut-être pas eu la “stabilité émotionnelle” qu'ils exigent à Habiba. Quelle mère pourrait être “stable” face à l'enlèvement (je ne trouve pas d'autre mot) de son enfant?

De plus, me vient une autre réflexion. Si un jour je suis dans le besoin, si je me vois dans la circonstance d'avoir à demander de la nourriture, l'asile, un toit... je sais à quelle porte je ne frapperai jamais. Rappelons-nous qu'Habiba est dans une maison d'ACCUEIL au sein de laquelle elle est sensée être protégée, motivée à développer un lien d'amour avec son bébé, et à augmenter son estime d'elle-même. Au lieu de ça on lui a fait un mal terrible, de la pire forme possible.

Nous avons présenté tous les recours possibles, utilisé tous les réseaux. Que pouvons-nous faire de plus? Durant l'après-midi un bon nombre de femmes s'est rendu au 14 rue Gran Vía, en signe de protestation. Habiba est venue parmi nous. A caressé d'autres bébés et a parlé avec d'autres mères. Peu d'entre elles se sont rendues compte qu'ELLE était Habiba. 

Elle est passée inaperçue. Et comment cela a pu être possible? La raison est simple: C'est une mère comme nous, et cela devrait nous faire réfléchir: aucune d'entre nous n'est complètement à l'abri de cette maltraitance. Nous sommes toutes elle.

Quelques heures plus tard, Ibone Olza racontait ceci à propos d'Habiba:
«Plus je la connais et plus je l'admire. Habiba: il m'est impossible de ne pas t'aimer, avec ta rage, ta douceur, avec ta dignité, ta lucidité, ton intelligence, avec ta force de louve blessée... Avec ta sagesse immense du haut de tes 22 ans... Si j'avais su tout ce que tu sais au même âge. Ils disent que tu es conflictuelle, et je comprend pourquoi ils le disent: parce que tu dis ce que tu penses, parce que de ta bouche émanent des vérités comme des poings. Parce que tu es sincère, amusante, tendre, et un peu grande bouche. Parce que tu es attendrissante et parce qu'il me résulte insupportable que tu ne soies pas avec ta fille, parce qu'il me semble que tu es une mère merveilleuse, s'il vous plait, qu'ils te rendent ton enfant immédiatement
De nombreuses personnes se montrent encore sceptiques au sujet du cas Habiba et se demandent s'il ne s'agirait pas d'un montage. Si vous en faites partie, s'il vous plait, prenez ceci en compte :

La Dr. Ibone Olza est une psychiatre renommée, activiste des droits de la naissance, auteure et professeur à l'Université Autonome de Madrid. Pensez-vous qu'elle risquerait sa carrière en rendant ce cas public si c'était un montage? Vous pouvez en lire plus sur Ibone Olza ici.  



Carlos González est un pédiatre de renom, activiste de l'allaitement et également auteur. Il y a quelques jours, il a écrit une lettre publique, abordant le cas d'Habiba et critiquant la manière des institutions publiques de séparer les enfants de leurs parents lorsque leur famille ont des problèmes d'ordre financier.

Il dénonce, d'après le bilan du Défenseur du Peuple (defensor del pueblo), que l'an passé, 47,6 % de ces enfants furent autorisés à rester avec leurs parents et leur fut concédée une aide financière. 18,3% de ces enfants furent placés en famille d'accueil ou adoptés. Les 34% restant furent placés en foyers d'accueil pour enfants.

Un peu plus loin dans sa lettre il fait état de la  grande différence d'investissement du gouvernement pour chaque cas:

Chaque enfant recevant une aide financière et continuant à vivre avec l'un de ses parents coûte 1275 euros au gouvernement. Chaque enfant dont la garde revient à un autre membre de la famille coûte 2597 euros au gouvernement, alors que chaque enfant placé en famille d'accueil ou adopté coûte 3129 euros au gouvernement. Enfin, le gouvernement investit entre 30.000 à 40.000 euros par an pour chaque enfant placé dans un foyer d'accueil.

Il termine sa lettre en déclarant qu'il serait bien plus approprié pour le gouvernement d'investir davantage au niveau de l'aide financière autorisant les enfants à rester avec leurs parents.

Pour lire la déclaration du Dr. González dans sa totalité, cliquez ici.

Diverses idées ont surgi pour soutenir Habiba, par la présence, et pas seulement électronique. Plusieurs personnes s'organisent pour venir protester à nouveau aux portes de l'IMMF. D'autres ont proposé que les personnes résidant à l'étranger s'unissent à l'envoi massif d'e-mails de protestation et de soutien à Habiba aux Consulats d'Espagne. On a également proposé de recueillir des signatures entre tous ceux qui soutiennent Habiba dans chaque ville et les présenter au Consulat d'Espagne correspondant. Enfin, des manifestations s'organisent en face des mairies de différentes villes.

Vous pouvez vous tenir au courant des manifestations qui vont se réaliser, ainsi que des autres actions qui vont être entreprises en joignant le groupe de soutien sur Facebook, ou la page de soutien international. Partagez cette information avec ceux qui pourraient aider la cause.

Merci! 


De nombreuses personnes m'ont demandé des posters à imprimer pour les manifestations, et des tee shirts, pour plus d'infos, clique ici. 




Plus d'infos sur Habiba:
Merci beaucoup a Céline Rainoird pour la traduction.

Si quieres formar parte de nuestra comunidad de mamás, únete a nuestra página de Facebook, o síguenos por Twitter.

0 opiniones:

Publicar un comentario en la entrada

Related Posts with Thumbnails
 
Diseño © 2009-2014 BlogDesign.es - Textos © 2009-2014 Louma Sader Bujana